Edmonton, le 14 septembre 2021 – La Section locale 362 du syndicat des Teamsters a demandé hier après-midi un vote d’accréditation syndicale pour l’entrepôt d’Amazon YEG 1 à Nisku, en Alberta. Cela représente la première étape dans la campagne de syndicalisation de Teamsters Canada auprès de l’entreprise. 

« Amazon ne changera pas sans syndicat. L’entreprise a de maintes fois prouvé qu’elle est profondément opposée aux intérêts des travailleuses et des travailleurs, que ce soit en matière de sécurité d’emploi, rythme du travail, discrimination, favoritisme, ou de salaires. Les employés d’Amazon doivent savoir qu’ils ne sont pas seuls et qu’ils peuvent, avec le syndicat des Teamsters, améliorer leur sort, » a déclaré le président de Teamsters Canada, François Laporte. 

La Commission des relations du travail de l’Alberta doit maintenant vérifier la demande du syndicat des Teamsters. Une fois que c’est fait, tous les employés d’Amazon en date d’hier auront la chance de voter sur la syndicalisation. Plus d’informations sur le processus et les délais seront connues une fois que la Commission des relations du travail statue sur la demande de vote. 

Amazon ne respecte pas fondamentalement le droit à la syndicalisation des travailleuses et des travailleurs canadiens. Le syndicat s’attend à ce que l’entreprise tente activement de contourner les règles afin d’enlever à ses employés l’option d’améliorer leurs vies à l’aide de la syndicalisation. 

« Les travailleuses et travailleurs d’Amazon doivent savoir qu’ils ont une certaine protection durant ce processus. L’entreprise ne peut plus tout simplement faire des congédiements sans motif valable, ou changer de façon unilatérale les conditions de travail dans l’entrepôt. Ils ne peuvent pas non plus activement interférer dans le vote. La coercition, l’intimidation, les menaces, les promesses et l’influence indue sont strictement prohibées, » a déclaré le secrétaire-trésorier de la Section locale 362, Bernie Haggarty. 

Les travailleuses et travailleurs d’Amazon sont priés d’écrire à GMcCabe@gtl362.ca si quiconque en position d’autorité fait pression auprès d’eux au sujet de la campagne de syndicalisation.

Des problèmes qui persistent chez Amazon

L’augmentation salariale annoncée récemment par Amazon est en réponse à la campagne de syndicalisation pancanadienne des Teamsters. Bien que l’entreprise a maintenant promis de payer les travailleuses et travailleurs d’entrepôt entre 17$ et 21.65$ de l’heure, ça reste bien en dessous des salaires dans les entrepôts syndiqués par les Teamsters qui peuvent grimper jusqu’entre 24,50 $ et 31,93 $ de l’heure à l’intérieur de cinq ans, selon le secteur d’activité précis.

L’augmentation a coïncidé avec l’abolition d’une prime de rendement mensuel. Conséquemment, plusieurs travailleuses et travailleurs d’Amazon doutent maintenant que l’augmentation salariale va réellement se traduire par plus d’argent à la fin du mois. Les employés d’YEG 1 ont rapporté que la prime valait entre 100$ et 300$ par mois. 

« On espère qu’Amazon veut réellement donner plus d’argent à ses employés et n’essaie pas juste de jouer avec les chiffres en coupant les primes en même temps d’augmenter les salaires. De toute façon, ça ne devrait pas prendre une campagne de syndicalisation pour qu’une entreprise traite mieux ses employés. Même maintenant, on considère que l’entreprise est loin d’offrir aux travailleuses et travailleurs ce qu’elle pourrait et devrait offrir, » a dit Bernie Haggarty. 

La discrimination et le favoritisme se sont également révélés être des préoccupations majeures à YEG 1, un grand nombre d’employés d’Amazon ayant rejoint la campagne de syndicalisation après avoir eu le sentiment de se voir attribuer des assignations de taches moins favorables en raison de leur origine ethnique ou de leur relation avec leur superviseur. La plupart des travailleuses et travailleurs de première ligne à YEG 1 sont de nouveaux arrivants et des minorités visibles, alors que presque tous les superviseurs sont blancs.  

« Nous ne sommes pas contre Amazon. Nous essayons simplement d’aider les travailleuses et travailleurs d’Amazon. Nous ne sommes pas dérangés par le fait qu’Amazon soit une entreprise prospère. Ce qui nous dérange, c’est que les travailleuses et travailleurs ne reçoivent pas leur juste part ou ne sont pas traités avec le respect et la dignité qu’ils méritent, » a tenu à expliquer François Laporte. 

Le syndicat des Teamsters est présent au Canada depuis plus de 118 ans. Il est présent dans les industries de l’entreposage et de la livraison depuis sa fondation.

Les Teamsters représentent les intérêts de quelque 125000 membres au Canada. La Fraternité internationale des Teamsters, à laquelle Teamsters Canada est affiliée, compte 1,4 million de membres en Amérique du Nord. Visitez teamsters.ca pour plus de renseignements, suivez-nous sur Twitter @TeamstersCanada et joignez-vous à nos amis sur Facebook à www.facebook.com/TeamstersCanada

Les travailleuses et travailleurs d’Amazon en Alberta font le premier pas vers la syndicalisation. Vous travaillez chez Amazon? Contacter un représentant du syndicat des Teamsters ICI

-30-

Renseignements:
Christopher Monette
Directeur des affaires publiques
Teamsters Canada
Portable : 514-226-6002
cmonette@teamsters.ca