Montréal, 21 avril 2020 — Le président du syndicat des Teamsters canadiens, François Laporte, a fait parvenir une lettre ce matin au gouvernement Legault l’informant qu’il désire participer aux discussions qui se tiendront éventuellement afin de mettre en place un décret pour les travailleurs et travailleuses qui oeuvrent dans le réseau privé d’hébergement pour ainés. Les Teamsters appuient d’ailleurs les revendications de la FTQ et de ses affiliés à ce sujet.

Depuis le début de la pandémie, le premier ministre Legault, ainsi que plusieurs commentateurs et journalistes parlent des conditions des travailleurs et des travailleuses qui oeuvrent auprès des aînés, mais il est important d’apporter quelques précisions afin de bien comprendre la complexité des enjeux dans ce secteur d’activité.

Nous savons tous que les conditions des travailleurs dans le privé ne sont pas très enviables. Il n’est pas rare de voir des salariés être payés à peine plus que le salaire minimum.

Une réalité moins connue, cependant, est qu’il existe des disparités salariales importantes entre les mêmes catégories d’emploi au privé par rapport à celles au public. Par exemple, la personne qui effectue l’entretien dans une résidence privée peut être payée jusqu’à 8$/h de moins que celle au public. Il en va de même pour les gens qui travaillent dans les cuisines, le personnel à l’accueil et, bien entendu, les préposés aux bénéficiaires.

La nécessité d’un décret

L’idée d’un décret a été lancée par les Teamsters il y a trois ans. À l’époque, nous avons débuté une tournée de consultation afin d’approfondir notre compréhension des difficultés que vivaient nos membres. Nous avons intensifié nos représentations auprès des élus-es provinciaux en 2019 en publiant des lettres d’opinion dans les médias et en mentionnant l’idée d’un décret dans toutes nos entrevues, malgré des rencontres avec des représentants du gouvernement Legault, aucune décision n’allait être prise à court terme afin de satisfaire les revendications des travailleurs.

La pandémie de COVID-19 allait donc changer la donne et inciter notre premier ministre et son équipe à envisager sérieusement l’idée du décret.

Toutefois, les salaires ne sont qu’une partie du problème auquel fait face le personnel dans les CHSLD, les résidences privées et les ressources intermédiaires. Le ratio travailleurs/résidents doit être revu afin d’assurer une qualité des soins optimale à nos aînés.

Les Teamsters se félicitent de l’ouverture d’esprit du gouvernement et souhaitent collaborer afin de régler une fois pour toutes les enjeux auxquels les salariés de ce secteur d’activité font face.

De plus, les Teamsters ont une expertise inestimable dans ce secteur d’activité puisqu’ils y représentent des milliers de travailleurs-euses aux quatre coins du Canada et de l’Amérique du Nord.

Puisque le vieillissement de la population s’accélère, il faut rendre ce secteur d’activité attrayant et trouver des moyens de retenir le personnel afin d’assurer une retraite et une fin de vie digne et sereine pour toutes les personnes âgées.

Le syndicat des Teamsters représente les intérêts de  125 000 membres au Canada. Ils et elles sont affiliés-ées à la Fraternité internationale des Teamsters, dont leffectif syndical est de 1,4 million de membres en Amérique du Nord.

-30-