Laval, 1er décembre 2021 — Les travailleurs et travailleuses de la compagnie Fonderie Laroche sont en grève ce matin pour quelques jours. Des négociations entre les parties qui ont débuté en mai dernier n’ont pas permis de dénouer l’impasse.

Ces quelque 70 travailleuses et travailleurs sont affiliés à la Section locale 1791 du syndicat des Teamsters.

« Cette compagnie peine à recruter et garder ses salarié·es dans un contexte de pénurie de main-d’oeuvre, explique François Laporte, président de Teamsters Canada. Le contexte canadien et nord-américain du marché du travail ne permet pas à des entreprises comme Fonderie Laroche de laisser trainer des négociations ou de ne pas offrir des conditions avantageuses, autrement elles ne peuvent survivre très longtemps. »

Depuis le début des négociations les offres patronales ne sont pas claires, ce qui a provoqué la colère des syndiqué·es et provoqué cette journée de grève.

« Nos membres en ont assez d’attendre des propositions de leur patron, ajoute le secrétaire-trésorier de la Section locale 1791 des Teamsters, Michel Richard. Il doit retourner à la table de négociations et débuter des pourparlers sérieux. »

Le contrat de travail entre les parties finissait en mai dernier. Les membres présents en assemblée syndicale ont pris un vote de grève de 100 % il y a quelques semaines.

Selon le site Web de l’entreprise, « Fonderie Laroche fabrique une gamme complète de produits municipaux en fonte grise et en fonte ductile destinée aux infrastructures municipales. »

Le syndicat des Teamsters représente les intérêts de 125 000 membres au Canada. Ils et elles sont affiliés-ées à la Fraternité internationale des Teamsters, dont leffectif syndical est de 1,4 million de membres en Amérique du Nord.

-30-

Stéphane Lacroix, directeur des Communications et des Affaires publiques
Portable : 514 609-5101
slacroix@teamsters.ca