ALÉNA

Les Teamsters estiment que le nouvel ALENA offre peu de raisons de célébrer

La signature du nouvel ALENA offre aux membres du syndicat des Teamsters peu de raisons de célébrer. Les barrières tarifaires américaines sur l’acier et l’aluminium continuent de faire mal à des centaines de syndiqués. De plus, les travailleuses et travailleurs de l’industrie laitière vivent toujours dans l’incertitude puisque les compensations financières prévues pour d’éventuelles pertes d’emplois sont en train d’être négociées en secret entre le gouvernement fédéral et les grandes entreprises.

ALÉNA : les Teamsters estiment qu’une voie de passage est possible

Ce qui suit est une déclaration commune des présidents de la Fraternité internationale des Teamsters, Jim Hoffa et de Teamsters Canada, François Laporte en réponse aux litiges que les représentants du commerce canadiens et américains devront discuter afin de faire en sorte que l’ALÉNA soit profitable pour les travailleurs et les travailleuses.

Le nouvel ALÉNA doit être trilatéral et protéger les cheminots

En marge des discussions visant à améliorer l’Accord de libre-échange nord-américain (ALÉNA), qui ont lieu à Washington entre des représentants commerciaux des États-Unis et du Canada, le président général des Teamsters, Jim Hoffa, et le président de Teamsters Canada, François Laporte, ont émis une déclaration commune soulignant la nécessité de conclure un accord trilatéral.

Les Teamsters demandent une entente tripartite

Le texte suivant est une déclaration du président de Teamsters Canada, François Laporte, concernant l’entente de principe bilatérale entre les États-Unis et le Mexique en vue de la modernisation de l’Accord de libre-échange nord-américain (ALÉNA)

Les Teamsters et le syndicat ferroviaire mexicain demandent des changements à l’ALENA

Les conférences ferroviaires des Teamsters aux États-Unis et au Canada se sont jointes aux syndiqués de l’industrie ferroviaire mexicaine pour demander l’inclusion d’un libellé dans un Accord de libre-échange nord-américain modernisé qui garantirait que tous les travailleurs de l’industrie ferroviaire sur le continent sont traités équitablement.

Les Teamsters s’inquiètent des conséquences du Mercosur

François Laporte, président de Teamsters Canada, a écrit aujourd’hui au premier ministre Trudeau au sujet des négociations commerciales entre le Canada et le bloc des nations du Mercosur. Le syndicat est préoccupé par le fait que le Partenariat transpacifique global et progressif (PTPGP) pourrait servir de modèle pour des négociations avec le Mercosur.

Les Teamsters estiment que le PTP est un nivellement par le bas

Les Teamsters sont déçus que le gouvernement canadien ait l’intention de signer l’accord de Partenariat transpacifique. L’entente intervenue après deux journées de pourparlers à Tokyo a été confirmée par un porte-parole du ministère du Commerce international et pourrait être entérinée au mois de mars.