La CLAC échoue dans sa tentative de marauder les Teamsters à Grande Prairie

Pei Vanden Brink (gauche) and Lukas Eichel-Fominov (droite)

Grande Prairie, 11. Mai 2019 — Lors d’un vote tenu jeudi dernier, les agents de contrôle de l’aéroport de Grande Prairie ont refusé à trois contre un la représentation de la Christian Labour Association of Canada (CLAC). Le CLAC tentait de marauder l’unité de négociation représentée par la Section locale 362 des Teamsters.

« Nous avons convaincu les membres en leur disant qu’ils étaient mieux avec le syndicat des Teamsters plutôt qu’avec la CLAC, a expliqué Lukas Eichel-Fominov, permanent syndicat de la Section locale 362 et responsable de l’aéroport de Grande Prairie. »

Le CLAC a la réputation de négocier avec les employeurs des contrats de travail inférieurs aux normes d’un secteur donné. Dans un cas, la CLAC aurait négocié une convention collective qui stipulait que les taux de salaire actuels seraient réduits de 20 % pour les heures de travail dépassant 40 heures par semaine.

Dans un autre cas, ils auraient proposé dans une première convention collective des taux de rémunération inférieurs de 1,25 $ l’heure à ceux que touchaient actuellement les travailleurs-euses de l’unité de négociation. Dans un autre cas encore, ils auraient tenté de ratifier une entente qui ne prévoyait pas d’échelle salariale.

Ces exemples proviennent d’une étude du Centre canadien de politiques alternatives (CCPA), qui a également constaté que le CLAC a régulièrement négocié des conventions collectives inférieures aux normes provinciales en vigueur.

Le maraudage de la CLAC ayant été rejeté à Grande Prairie, le syndicat se penche maintenant sur les négociations en vue d’une nouvelle convention collective pour les agents de contrôle de l’aéroport. Parmi les principaux enjeux, mentionnons des horaires plus souples pour les travailleurs à temps partiel, les horaires, les vacances et les salaires.

« Les salaires sont le principal problème à l’aéroport étant donné le coût de la vie à Grande Prairie, a expliqué Pei Vanden Brink, agent de contrôle, formateur et délégué avec 8 ans d’expérience en plus d’être membre de la Section locale 362. »

Le syndicat des Teamsters représente la majorité les agents de contrôle dans la plupart des aéroports en Alberta et ailleurs au Canada. Le syndicat a les ressources, les compétences et l’expérience afin de bien représenter les travailleurs-euses oeuvrant dans ce secteur d’activité.

« Nous allons travailler d’arrache-pied pour nous attaquer à ces problèmes ainsi qu’aux autres, car les agents de contrôle des aéroports méritent d’être traités équitablement et avec dignité, de conclure Vanden Brink. »

Le syndicat des Teamsters représente les intérêts de près de 125 000 travailleuses et travailleurs au Canada. Teamsters Canada est affilié à la Fraternité internationale des Teamsters, dont l’effectif syndical est de 1,4 million de membres en Amérique du Nord.

-30-

Informations aux médias :

Christopher Monette
Directeur des affaires publiques
Teamsters Canada
Cell : 514-226-6002
cmonette@teamsters.ca