Six grèves sont imminentes dans les Résidences Soleil

Laval 6 juin 2018 – Plus de 300 membres du syndicat des Teamsters déclencheront des grèves simultanément dans six établissements privés pour aînés si une entente n’intervient pas entre les parties dans les prochaines semaines. Les salaires et la charge de travail sont au coeur des revendications de tous les salarié(e)s qui oeuvrent dans les Résidences Soleil du Groupe Savoie.

Bref, un conflit de travail similaire à celui de 2012 se prépare

Eddy Savoie, le riche propriétaire de ces établissements, fait de nouveau pâlir son image en refusant d’accorder des augmentations bien méritées aux salarié(e)s.

Ainsi, les travailleurs et les travailleuses réclament des augmentations rétroactives de 3 $/h afin de commencer à rattraper les salaires de leurs confrères et consoeurs du secteur public qui gagnent jusqu’à 6 $/h de plus.

« Nos membres sont sous-payés et, dans certains cas, sont obligés de travailler plusieurs quarts de travail à cause du manque de personnel, explique le président de la Section locale 106 des Teamsters, Jean Chartrand. Ces grèves sont inévitables si l’employeur ne bonifie pas substantiellement ses offres. »

Les établissements qui seront touchés sont situés à Granby, Boucherville, Laval, Saint-Hilaire, Pointe-aux-Trembles et Saint-Laurent. C’est la première fois que tous ces salarié(e)s débraient simultanément.

Les votes de refus des dernières propositions patronales varient entre 75 % et 100 %. Pour ce qui est des votes de grèves, les salarié(e)s ont voté entre 77 % et 99 % en faveur de débrayages qui seront déclenchés au moment jugé opportun. Les conventions collectives sont échues depuis huit ou neuf mois.

Pénurie de main-d’oeuvre

Les conditions de travail déplorables dans l’industrie sont en train de provoquer une pénurie de main-d’oeuvre qui menace la qualité des soins aux aînés.

Signe annonciateur d’un éventuel manque de personnel généralisé, certains salarié(e)s sont obligés de travailler jusqu’à 16 heures consécutives. Sans ces travailleurs dévoués, les aînés seraient probablement laissés seuls à eux-mêmes.

Les sacrifices que font les travailleurs et les travailleuses ont de sérieuses conséquences: burnouts, accidents de travail, salarié(e)s qui quittent l’industrie, impossibilité de concilier travail et famille de même qu’exode vers le réseau public contribuent à la dégradation de la situation puisque l’employeur ne semble pas vouloir aborder et régler les problèmes.

« Deux membres m’expliquaient dernièrement qu’ils sont allés travailler dans un restaurant parce que leurs salaires dans les Résidences Soleil sont inférieurs à ce qu’on leur offre dans la restauration, illustre Jean Chartrand. Des témoignages comme ça, on en entend de plus en plus et c’est très inquiétant. »

Cette année encore, le slogan du syndicat des Teamsters lors de ces grèves est « On respecte nos aînés et ceux qui en prennent soin. » Le temps est venu pour Eddy Savoie de le démontrer, autrement les conflits de travail seront longs et laisseront des traces.

Le syndicat des Teamsters représente les intérêts de près de 40 000 travailleuses et travailleurs au Québec, dont plus de 1000 dans les résidences pour aînés et les CHSLD. Teamsters Québec est affilié à Fraternité internationale des Teamsters, dont l’effectif syndical est de 1,4 million de membres en Amérique du Nord.

-30-

Renseignements :
Stéphane Lacroix, directeur des Communications et des Affaires publiques
Portable : 514 609-5101
slacroix@teamsters.ca