Les dates du vote sur l’offre finale du CP sont maintenant connues


Laval, 1er mai 2018 – Le Conseil canadien des relations industrielles (CCRI) tiendra un vote sur l’offre finale du Canadien Pacifique (CP) du 18 mai au 25 mai. La Conférence ferroviaire de Teamsters Canada (CFTC) exhorte ses membres à rejeter l’offre.

Le syndicat, agissant de bonne foi, tentera de reprendre les négociations après que l’offre finale du CP est rejetée et avant d’entreprendre un débrayage. Si les pourparlers échouent de nouveau ou si le CP refuse de négocier, les travailleuses et travailleurs déclencheront une grève avec 72 heures de préavis.

« Le Jour du jugement dernier au Canadien Pacifique sera le 25 mai, a déclaré le président de la CFTC, Doug Finnson. Le CP a tout fait pour rendre la grève inévitable, mais l’entreprise peut toujours éviter un conflit de travail en négociant sérieusement. »

« Les Teamsters sont prêts à négocier, mais reste à voir si le CP est prêt à s’attaquer aux enjeux importants et à proposer une convention collective acceptable, » a-t-il ajouté.

Le 20 avril, la ministre du Travail du Canada, agissant sur le conseil des médiateurs fédéraux, a accepté la demande du CP d’ordonner un vote sur une offre finale aux syndiqués Teamsters. Ce développement a eu comme effet de reporter une grève qui était prévue pour le 21 avril à 0 h 01, heure de l’Est.

De l’information sur le vote sera envoyée aux membres par la poste au cours des prochains jours. Ils pourront voter par téléphone et par Internet. Les résultats du vote sont attendus le 25 mai.

L’offre du CP est insuffisante

L’offre finale du CP ne s’attaque pas aux enjeux d’importance pour les membres et ne tient pas compte de la colère des salarié(e)s envers les pratiques abusives en matière de relations de travail au CP.

« La fatigue est un enjeu critique au CP. On ne peut travailler de façon sécuritaire dans l’industrie ferroviaire si on est debout depuis trop longtemps, a expliqué Doug Finnson. Le fait que le CP veut payer ses travailleurs moins que son plus gros concurrent – le Canadien National – est un autre irritant. »

Bien que l’unité d’accréditation regroupe un peu plus de 3000 membres, il y a plus de 8000 griefs en attente de traitement contre le CP, et ce malgré le fait que le syndicat a gagné des milliers de cas en 2017. De plus, les congédiements sont en hausse de 500 % depuis que le CP a adopté une stratégie de relations de travail basée sur la discipline.

« Le CP a conçu son offre finale afin d’encourager les travailleurs à abandonner leurs griefs, dont certains qui valent des dizaines de milliers de dollars. Mais nos membres voient bien que l’entreprise leur offre une fraction du montant qu’on croit qui leur est due, » a conclu le dirigeant syndical.

Plus de 3000 conducteurs et ingénieurs de locomotive ont voté à 94,2 % pour se donner un mandat de grève le 6 avril dernier. Les trains de banlieue ne seraient pas touchés par une grève des membres Teamsters.

Les Teamsters représentent près de 125 000 membres au Canada dans tous les secteurs, dont plus de 10 000 dans l’industrie ferroviaire. La Fraternité internationale des Teamsters, à laquelle Teamsters Canada est affiliée, compte 1,4 million de membres en Amérique du Nord.

-30-

Informations aux médias :

Christopher Monette
Directeur des affaires publiques, Teamsters Canada
Portable : 514-226-6002
cmonette@teamsters.ca