Message du président François Laporte à l’occasion du Jour de deuil

Confrères,
consœurs,

Nous commémorerons aujourd’hui Jour de deuil national. Souligné chaque année au Canada le 28 avril, c’est une occasion de rendre hommage aux personnes blessées ou décédées au travail et de rappeler l’importance de la santé et sécurité.

Chaque jour on se lève pour aller travailler pour ensuite retourner chez nous et revoir nos familles et nos proches. Eh oui, le fait de pouvoir retourner sain et sauf chez nous est à la fois une routine et un droit. Mais malheureusement, on sait que les choses ne sont pas toujours si simples.

Il y a eu plus de 241,000 cas rapportés de blessures et de maladies en milieu de travail au Canada selon les chiffres les plus récents, qui remontent à 2016. Nous croyons que le nombre d’incidents est sous-estimé puisque des centaines de milliers d’autres cas ne sont pas rapportés chaque année. La santé mentale en milieu de travail est un enjeu également de plus en plus important; l’Organisation mondiale de la santé (OMS) estime que les problèmes de santé psychologique seront la première cause d’invalidité dans le monde d’ici moins de 5 ans.

En 2016, 905 personnes sont mortes en milieu de travail, dont vingt-six victimes âgées de 15 à 24 ans. Ces chiffres sont en hausse depuis 2015. Les industries qui emploient la plupart de nos membres sont particulièrement meurtrières; les secteurs manufacturier, du transport et de la construction ont connu 144, 82 et 203 décès respectivement en 2016. Malheureusement, certains d’entre eux étaient membres Teamsters.

Il y a plusieurs façons de souligner le Jour de deuil national, dont le simple fait de porter un ruban noir, d’observer une minute de silence et d’assister à une cérémonie de commémoration.

Mais surtout, la chose la plus importante à faire est de renouveler votre engagement envers la prévention. Bien que les études démontrent que les milieux de travail syndiqués sont nettement plus sécuritaires, le simple fait de faire partie d’un syndicat ne suffit pas. Il faut s’activer, s’impliquer et demeurer alerte pour que vous et vos consœurs et confrères puissiez retourner chez vous chaque jour.

Alors impliquez-vous dans vos comités de santé et de sécurité au travail, et n’ayez jamais peur de lever la main lorsque vous voyez un danger au travail. Le syndicat des Teamsters sera toujours là pour appuyer ceux et celles qui militent pour la sécurité en milieu de travail. Car si notre syndicat se souvient des morts, il lutte pour les vivants.

Solidairement,

François Laporte
President
Teamsters Canada