Carlos Leitao met en place une mesure inutile pour venir en aide à l’industrie du camionnage

Laval, 29 mars 2018 — Le budget Leitao soulève des interrogations de la part du syndicat des Teamsters, plus particulièrement en ce qui a trait aux mesures qui seront mises en place pour freiner la pénurie de main-d’oeuvre dans l’industrie du transport routier.

Même si le gouvernement québécois reconnait que l’industrie du transport des marchandises fait face à une pénurie de main-d’oeuvre, il vise la mauvaise cible en annonçant un soutien financier qui servira à faire la promotion de ce secteur.

Refaire l’image de l’industrie n’attirera pas plus de nouveaux travailleurs puisque ce sont plutôt les conditions de travail qui sont à l’origine cette pénurie de main-d’oeuvre. Lorsqu’un camionneur non syndiqué peine à gagner un salaire décent tout en devant travailler 50, 60, voire 70 heures par semaine, il n’est pas étonnant de constater que de nombreux routiers quittent leur emploi et que les jeunes recrues ne se précipitent pas pour pourvoir les postes vacants.

De plus, de nombreux routiers non syndiqués n’ont pas d’assurances collectives, de régime de retraite et, dans certains cas, ne peuvent se permettre de prendre des congés de maladie.

Bref, cette mesure gouvernementale servira à faire travailler des faiseurs d’images qui auront pour mandat de vendre une carrière dans une industrie qui ne traite pas ses travailleurs comme il se doit.

Rappelons que le Conference Board du Canada a annoncé il y a quelques années que la pénurie dans cette industrie priverait les transporteurs routiers de dizaines de milliers de camionneurs partout au Canada d’ici 2020. Il y a 80 000 routiers en activité au Québec seulement.

« Il faut d’abord améliorer les conditions des travailleurs avant de faire la promotion de l’industrie du camionnage. Autrement, c’est comme mettre un diachylon sur une jambe de bois. Ça parait bien, mais ça ne règle absolument rien. »

« Le gouvernement doit plutôt lancer une grande consultation sur les enjeux qui minent l’industrie du camionnage. Les compagnies de transport, les donneurs d’ouvrage, le gouvernement et le syndicat des Teamsters doivent se parler dans le blanc des yeux puisqu’il faut de toute urgence trouver des solutions durables. »

– Jean Chartrand, président de la Section locale 106 du syndicat des Teamsters

Le syndicat des Teamsters représente les intérêts de près de 125 000 travailleuses et travailleurs au Canada, dont plus de 5500 routiers au Québec. La Fraternité internationale des Teamsters compte 1,4 million de membres en Amérique du Nord.

-30-

Renseignements :
Stéphane Lacroix, directeur des Communications et des Affaires publiques
Portable : 514 609-5101
slacroix@teamsters.ca