Une grève menace le transport des élèves en Outaouais

Laval, le 27 mars 2018 — Après la Montérégie, l’île de Montréal et Laval, une grève pourrait paralyser le transport scolaire dans la région de l’Outaouais, plus particulièrement à Gatineau.

En effet, plus de 5000 élèves des commissions scolaires des Draveurs et des Portages-de-l’Outaouais pourraient subir les conséquences d’un conflit de travail chez Autobus Campeau d’ici la fin du mois d’avril.

C’est la Section locale 106 du syndicat des Teamsters qui représente les intérêts de près de 100 travailleuses et travailleurs chez ce transporteur scolaire.

Tout comme dans les autres régions du Québec, les salaires sont au centre du litige entre les parties. Autobus Campeau propose des augmentations ridicules qui sont de moins de 2 % par année, alors que les travailleurs exigent plus. Rappelons que l’Indice des prix à la consommation (IPC) s’est apprécié de 1,8 % l’année dernière seulement. Les offres patronales appauvrissent donc ces conducteurs et conductrices qui gagnent entre 20 000 $ et 25 000 $ par année.

De plus, l’employeur voudrait retirer aux salarié(e)s des avantages négociés dans la dernière convention collective, notamment en ce qui a trait au temps de préparation et à l’inspection des autobus. Cette décision priverait les travailleurs de 1200 $ par année pour une convention collective de 5 ans! Il n’est donc pas étonnant que les salariés de l’entreprise aient refusé à 100 % les dernières offres patronales en plus de se donner un mandat de grève à 99 %.

Une rencontre en conciliation est prévue dans les prochaines semaines, mais le syndicat a peu d’espoir de parvenir à une entente. La grève est donc imminente dans le transport scolaire en Outaouais.

« Les 1200 $ que la partie patronale veut récupérer en coupant des avantages aux travailleurs équivalent à entre 6 et 10 commandes d’épicerie par année. Et deux pour-cent d’augmentation par année, c’est l’équivalent de quelques cafés supplémentaires par semaine une fois que les impôts sont enlevés. »

« C’est la fin de la récréation pour les transporteurs scolaires. Quand des salarié(e)s qui font 20 000 $ par année veulent aller en grève, c’est le signe qu’ils en ont vraiment assez. »

– Jean Chartrand, président de la Section locale 106 du syndicat des Teamsters

Le syndicat des Teamsters représente les intérêts de près de 125 000 travailleuses et travailleurs au Canada, dont près de 1000 conducteurs et conductrices d’autobus scolaires au Québec. La Fraternité internationale des Teamsters compte 1,4 million de membres en Amérique du Nord.

-30-

Renseignements :
Stéphane Lacroix, directeur des Communications et des Affaires publiques
Portable : 514 609-5101
slacroix@teamsters.ca