Déclaration du président de Teamsters Canada concernant la désaffiliation d’Unifor du CTC

Teamsters Canada a été très déçu d’apprendre qu’Unifor a choisi de quitter le Congrès du travail du Canada (CTC). Le CTC demeure la seule centrale syndicale pancanadienne; elle représente plus de 3 millions de travailleurs et de travailleuses au pays. Le mouvement ouvrier est plus fort que chacun de ses affiliés.

Dans sa lettre au CTC, Unifor prétend que les syndicats internationaux ne tiennent pas d’élections pour les postes de dirigeants canadiens. Cette affirmation n’est pas exacte. Plusieurs syndicats internationaux, dont Teamsters Canada, sont entièrement autonomes et tiennent des élections auprès de leurs membres. De fait, le syndicat des Teamsters est fier de sa longue tradition démocratique puisque chaque membre peut voter afin d’élire le president canadien du syndicat des Teamsters.

En cette ère d’inégalités, d’automatisation et de mondialisation, la politique de la chaise vide adoptée par Unifor a un impact négatif sur l’ensemble du mouvement ouvrier. Les désaccords entre les syndicats doivent être résolus à l’intérieur de cette centrale syndicale qu’est le Congrès du travail du Canada, pas à l’extérieur.

Nous avons pleinement confiance au Congrès du travail du Canada et à son président, Hassan Yussuff. Nous allons continuer à collaborer avec lui au bénéfice de nos membres et de l’ensemble des travailleuses et des travailleurs.

Le président de Teamsters Canada,
François Laporte

Le syndicat des Teamsters représente les intérêts de près de 40 000 travailleuses et travailleurs au Québec et 125 000 au Canada. La Fraternité internationale des Teamsters compte 1,4 million de membres en Amérique du Nord.

-30-

Renseignements :
Stéphane Lacroix, directeur des Communications et des Affaires publiques
Portable : 514 609-5101
slacroix@teamsters.ca