Les Teamsters incitent les négociateurs de l’ALENA à tenir compte des travailleurs et de l’industrie du camionnage

Ottawa, le 27 septembre 2017 – Ce qui suit est une déclaration commune du président général des Teamsters, Jim Hoffa, et du président de Teamsters Canada, François Laporte, en réaction à la fin de la troisième ronde de renégociation de l’ALENA tenue à Ottawa.

« Les Teamsters ont dépêché une solide coalition diversifiée à Ottawa pour défendre les intérêts des travailleurs pendant les pourparlers sur l’ALENA.

Les Teamsters ont incité les représentants canadiens à travailler avec leurs homologues américains pour corriger l’erreur d’avoir inclus le camionnage sur longue distance (long-haul) dans la mouture originale de l’ALENA. Les négociateurs américains et canadiens ont été présentés avec une suggestion de libellé qui aurait pour effets d’uniformiser les règles du jeu, d’assurer la sécurité du transport par camion et d’améliorer les conditions de travail et les salaires des camionneurs mexicains.

Au Canada et aux États-Unis, les Teamsters formulent la demande conjointe que l’enjeu du camionnage au Mexique soit abordé dans le cadre des négociations en cours.

De plus, les Teamsters restent fermes dans leur défense de la gestion de l’offre dans le secteur laitier.

La première ébauche du chapitre sur la main-d’œuvre proposé par les États-Unis, qui a été déposée hier, est inadéquate. Les intérêts des familles de la classe ouvrière et de la classe moyenne sont mieux protégés par l’actuelle proposition canadienne.

Les Teamsters réitèrent leur appui au chapitre sur la main-d’œuvre proposé par le Canada, car il se soldera par de meilleurs salaires et de meilleures conditions de travail dans les trois pays partenaires de l’ALENA et mettra fin au « right-to-work » aux États-Unis.

Les lois dites « right-to-work » subventionnent injustement de grandes entreprises en exerçant des pressions artificielles à la baisse sur les salaires et les conditions de travail. Les pays partenaires de l’ALENA doivent se livrer une concurrence sur la base de la productivité plutôt que sur celle des coûts de main-d’œuvre. Nous devons mettre fin aux accords commerciaux qui nivellent vers le bas.

Un ALENA modernisé servira de modèle pour de futurs accords commerciaux. Il est donc impératif que nos gouvernements prennent les bonnes décisions lorsqu’il est question des droits des travailleurs. »

Le président général Hoffa et le président Laporte tiennent à remercier John McCann, directeur national de la Division du transport de Teamsters Canada, David Froelich, directeur de la Division des laiteries de Teamsters Canada, et Johanne Couture, représentant l’Owner Operators Independent Drivers Association. Ils ont tous les trois contribué à porter les préoccupations des travailleurs directement à l’attention des négociateurs pendant cette ronde de négociation.

Les Teamsters représentent les intérêts de 125 000 membres au Canada dans tous les secteurs d’activité. La Fraternité internationale des Teamsters, à laquelle Teamsters Canada est affilié, compte 1,4 million de membres en Amérique du Nord.

-30-

Renseignements :

Christopher Monette
Directeur des relations publiques
Cellulaire : 514 226-6002