Les gardiens de véhicules blindés doivent être protégés

Lorsque les enjeux qui minent l’industrie des véhicules blindés sont discutés en public, je demanderais à tous et à toutes de respecter les secrets du métier afin d’assurer la sécurité des travailleuses et des travailleurs. Trop de renseignements sensibles sur la sécurité des gardiens de véhicules blindés circulent en ce moment sur Internet et dans les médias.

J’en ai assez de voir certaines organisations divulguer les secrets du métier et dire, en même temps, qu’ils se soucient de la sécurité des travailleurs. Ces organisations font de la politique sur le dos de ceux et celles qui oeuvrent dans cette industrie. C’est à la fois dangereux et inacceptable.

Travailler dans le monde des véhicules blindés n’est jamais sans risques et les conditions ne seront jamais parfaitement sécuritaires. Plutôt que d’en parler publiquement, il faut s’attaquer aux problèmes de manière sensée. De fait, le syndicat des Teamsters est toujours à l’écoute de ses membres et prend les refus de travailler très au sérieux. C’est justement à cause des conversations que j’ai eues avec des membres que j’écris ce billet.

Les Teamsters mènent une lutte intelligente en prenant soin de ne mettre personne en danger. C’est le seul moyen efficace de protéger les travailleurs de l’industrie et de faire entendre nos revendications par les décideurs politiques à Ottawa.

La vie des travailleurs n’a pas de prix, ne l’oublions jamais.

Par Jason Sweet, directeur de la Division des véhicules blindés de Teamsters Canada